Histoire du tricot: Le tricot de laine tient les enfants au chaud chapitre 5

Quand le moindre refroidissement peut mettre en danger les enfants – la pénicilline n’arrive en Europe qu’en 1945 – les vêtements de laine maintiennent les enfants au chaud. Pourtant, dans son ouvrage de référence sur la mode enfantine, Dictionary of Children’s Clothes – 1700s to Present, Noreen Marshall remarque que l’étude de photographies de groupes d’enfants, par exemple d’écoliers, montre qu’avant 1890, les enfants de condition modeste ne portent guère de vêtements de dessus tricotés, mais le plus souvent des vestes trop grandes ou trop petites, trop usées aussi pour être bien chaudes.

Ainsi, les brassières et chemises de laine plus ou moins finement tricotées des bébés sont intercalées entre des vêtements de coton blanc, faciles à entretenir : celui du dessous protège le vêtement des sécrétions de l’organisme, celui du dessus protège le corps des vêtements de dessus faits dans des textiles moins confortables. Le vêtement tricoté est un vêtement utilitaire qui ne se montre pas. On ne le trouve pas élégant, il n’est pas soumis aux phénomènes de mode. Avant le milieu du XIXe siècle, les travaux de tricot sont plutôt considérés comme une basse besogne, ils sont réservés aux institutions de bienfaisance et d’assistance, aux hôpitaux et aux prisons.

▲à g. : Publicité pour « sous vêtements hygiéniques » en lainage à la ouate de tourbe
du Docteur Rasurel, 1897, sur live auctionneers
au centre et à dr. : Combinaison pour enfant en tricot mécanique de coton
dans Dictionary of Children’s Clothes – 1700s to Present, Victoria & Albert Museum, Londres
On nomme « combinaison » ce vêtement pour enfant : il est en effet littéralement
la combinaison entre une chemise et une culotte. Celle-ci, datée entre 1900 et 1940, est en tricot ;
les combinaisons de laine de la fin du XIXe – début XXe ont la même coupe.

▲à g. en ht et en bas : Chemise body pour bébé en fine laine blanche tricotée, vers 1896-1898
Wisconsin Historical Museum, Madison
au centre : Publicité pour les « sous vêtements hygiéniques » du Docteur Rasurel,
par Lenonetto Cappiello, 1906 sur Camard et Associés
à dr. : Chemise et caleçon en laine tricotée pour enfant
dans Dictionary of Children’s Clothes – 1700s to Present Victoria & Albert Museum, Londres

▲à g. : Pull fille, finement tricoté en laine rouge, vers 1900
Wisconsin Historical Museum, Madison
Dans les années 1850-1860, pour une meilleure santé, les hygiénistes
recommandent de porter un jupon de flanelle de laine rouge.
au centre : Portrait de Lady Ottoline Morrell Julian Ottoline Vinogradoff enfant, 1910-1911
National Portrait Gallery, Londres
à dr. : Pull pour petit garçon, tricoté en laine écrue, vers 1881-1883
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Jupon tricoté pour petite fille, 1866, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Jupon tricoté en laine jaune et rayures zig-zag multicolores, vers 1885-1890
Wisconsin Historical Museum, Madison

▲à g. : Jupon tricoté pour petite fille, 1860, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Jupon tricoté et crocheté en laine écrue et rayures zig-zag roses, vers 1880-1910
Wisconsin Historical Museum , Madison

▲à g. : Jupon pour enfant, La Mode illustrée, 1862
boutique Au Fil du Temps sur e-bay
à dr. : Combinaison pour enfant en laine tricotée, à rayures verticales bicolores, vers 1890-1899
Wisconsin Historical Museum , Madison

▲à g. : Pull gilet pour fille en laine tricotée chinée marron rebrodée, vers 1860-1869
Wisconsin Historical Museum, Madison
à dr. : Veste à manches courtes pour petite fille, 1864, La Mode illustrée
boutique Au Fil du Temps sur e-bay

À partir du milieu du XIXe siècle, et plus encore la fin XIXe-début XXe, les habitudes changent. La scolarisation obligatoire des enfants préconise « un esprit sain dans un corps sain », on favorise la pratique sportive, y compris pour les filles. Les « bains de mer » ne sont plus réservés à l’élite. Parallèlement, « hommes de science » et hygiénistes redécouvrent les vertus de la laine et recommandent de porter des «lainages sanitaires» à même la peau . Tout cela va contribuer à mettre la laine « à la mode », elle gagnera peu à peu le vêtement de dessus.

Et encore un grand merci à Popeline pour la grande richesse de ses articles, et sur son sens du partage.

Pascale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>