B.A.BA du tricot: Comprendre ma pelote

Les pelotes : comment me repérer, comprendre, choisir ? (article retravaillé en janvier 2017)

Chaque pelote est « habillée » d’un rouleau de papier appelé « bague » ou d’une étiquette cartonnée, sur lequel vous trouverez les informations nécessaires à votre tricot (pour les laines bon marché, cela n’est hélas pas toujours le cas).

 les pelotes de laine : comment me repérer, comprendre, choisir

La bague des pelotes est une mine de renseignements qu’il faut consulter, surtout lorsque vous êtes débutantes. Lorsque vous serez passés dans la catégorie « experte », son aspect, et son touché, vous suffira déjà, pour la préselectionner ou pas.

Pour le moment, cette bague vous renseigne sur : la taille des aiguilles à utiliser.

Elle vous indique la taille de l’échantillon (très important) généralement, il est exprimé pour un carré de 10 x 10 cm et le plus souvent sur la base d’un carré tricoté en jersey endroit. Parfois, mais c’est plus rare l’échantillon est donné pour un carré de 15 x 15 cm. 

L’échantillon est une information qui réclame un article entier, tant elle est importante. Je vous en parlerai plus tard.

Sur la bague, vous trouverez aussi une indication sur le nombre de pelotes utiles pour la réalisation d’un pull.

Par exemple, ci-dessous, vous apercevez à droite un carré dans lequel est précisé : T 40/14 pelotes (ici, il s’agit d’une indication pour un pull femme en T 40).

Certaines marques, comme Lang Yarns, vous donnent aussi l’indication pour une taille homme et une taille enfant 8/10 ans. Cela vous permet déjà de faire votre calcul nombre de pleotes/prix du pull.

C’est aussi sur cette bague que vous trouverez less instructions, importantes, sur l’entretien de la laine sélectionnée.


Vous trouverez aussi le poids et le métrage de votre pelote (complètement à droite sur la photo). Le poids est généralement de 50 g par contre, le métrage peut varier largement d’une pelote à l’autre, alors à vous de calculer quel métrage sera le plus confortable pour votre porte-monnaie… .

Sont aussi mentionnés le nom et la marque de votre laine, la référence couleur, ici 16, mais parfois, ce sera un nom  « Layette Plus » chez Plassard  (voir plus bas) ou une couleur, et enfin, le numéro du bain (il est très important de garder unes des bagues, ou de noter ces indications nom/référence, jusqu’au point final de votre ouvrage, dans l’éventualité ou vous auriez besoin d’une en plus pour finir votre modèle ).

Qu’est-ce que le bain me direz-vous :

les informations sur ma laine.jpg 4

Pour teinter la laine, elle est » trempée » dans des bains de teinture. Aussi, chaque « trempage » donne lieu à de très légères différences, il n’est alors, pas possible de retrouver à chaque fois le coloris complètement identique.Ceci étant, rassurez-vous, des centaines, voire des milliers, de pelotes sont trempées dans un même bain, cela laisse donc de la marge.

La filature, référence, avec un même numéro un lot qui vient de sortir de son bain de teinture.

Il se peut que le débit de votre magasin soit important et si vous manquiez de laine, il sera important de revenir avec le numéro du bain, car si celui-ci n’est pas le même, vous verrez la différence coloris et cela peut gâcher votre tricot.

Si en règle générale, les pelotes sont d’un poids de 50 g pour la plupart, on peut aussi trouver des pelotes de 25 g (c’est le cas pour les fils très fins, ou les fils très onéreux comme le Cachemire par exemple). Ou encore, des pelotes de 200 g voir plus.

Ci-dessous 3 pelotes de 50 g empilées les unes sur les autres, on peut remarquer la différence de taille des 3 pelotes. Cela est simplement dû à la densité de la matière.

Au premier plan, une pelote de 25 g, et à droite, une énorme pelote de 200g.

Souvent, il vous suffira d’une seule pelote géante, pour réaliser un pull en taille 40.

 

les différents poids des pleotes

Il y a aussi les bagues en papier glacé qui entourent complètement votre pelote (utilisée pour les pelotes ovales et parfois les bobinettes).

La bague des pelotes

Vous trouverez aussi des bagues légèrement cartonnées qui rentrent au cœur de votre pelote

La forme, est différente, mais vous y retrouverez exactement les mêmes précisions. Sauf pour les pelotes très bon marché, parfois la bague ne comporte que la marque le nom et le coloris difficile alors de s’y retrouver…

Enfin les bagues rondes que je nommerai « écusson » et que l’on retrouve, souvent, sur les bobinettes de coton (là aussi vous trouverez les instructions nécessaires, mais parfois, il faut aussi s’armer de bonnes lunettes pour réussir à déchiffrer, car les caractères sont vraiment tout minis.

Pour les pelotes, c’est comme pour les bagues, Il en existe de différentes formes Les écheveaux, mais là, il vous faudra enrouler votre laine avant de commencer votre ouvrage…



Les rondes

Les bobinettes elles, ont une armature cartonnée et sont généralement utilisées pour le cot

Et enfin les ovales souvent, laines contenant beaucoup d’acrylique

Leur forme ne veut pas dire grand-chose, cependant, j’ai pu noter que les pelotes de formes rondes ou les écheveaux étaient utilisés chez les marques utilisant principalement des matières nobles (Bouton d’or, Fonty, Anny Blatt, Lang YarnsMalabrigo…)

D’ailleurs, chez les fournisseurs, des marques « populaires » , dès que la laine est dite « haut de gamme », les pelotes redeviennent rondes ! 
La forme serait-elle donc un gage de qualité ?

Les différents types de laine

Vous trouverez des laines appelées « sèches », sans poils, sans reliefs, juste lisses.

Des laines mèches

Des laines « poilues » (Mohait, Angora, Alpaga..)

Les recyclées

Les semis texturées (un peu sèches un peu poilues)

les texturées

Les cotons

A noter cependant, mieux vaut éviter les poilues et les texturées lorsque on débute au tricot.

Cette liste n’est pas exhaustive, elle reprend juste, les fils les plus utilisés.

Et maintenant, comment débuter ma pelote… Intérieur ou extérieur ?

J’aurai tendance à dire que c’est comme vous le sentez…À savoir que si vous utilisez une boîte à laine, il faudra obligatoirement commencer par le centre de la pelote, pour ça introduisez vos doigts au cœur de la pelote et tirez légèrement. Vous pouvez aussi utiliser cette méthode sans boîte.

Personnellement, je préfère la commencer par l’extérieur, mais c’est juste une question de goûts.

Puis-je utiliser n’importe quelle laine pour tricoter ce modèle qui me plaît tant ?
Sûrement pas, à moins de savoir convertir, mais si vous utilisez mon support pour débuter, c’est que vous n’en êtes pas encore au stade de tout recalculer, mieux vaut alors bien respecter l’échantillon donné pour le modèle choisi….

 

 

Est-ce grave de ne pas respecter l’échantillon donné ??

Disons que si vous ne voulez pas vous retrouver avec le même gilet (les trous en moins bien sûr) que Mr Pierre dans le cultissime « Le père Noël est une ordure » il vaut mieux le respecter….

l'échantillon de tricot

Source image

Dans le prochain article, je vous parlerai du matériel de la parfaite tricoteuse.

Bon tricot Mesdames

Pascale

4 commentaires sur cet article

  • 10 août 2012 à 9 h 53 min
    Lien Permanent

    Merci pour cet article très complet !
    Comme toi, j’essaye de privilégier le made in france, mais aussi le made in spain (et j’ai pas encore trouvé de made in greece !), mais j’ai été déçue de découvrir sur les bagues de mes pelotes Phildar que ce n’est pas du tout fait en France, mais en Bulgarie, entre autres. J’aurais préféré le savoir avant !
    Je déroule toujours mes pelotes par l’extérieur, trop souvent j’ai suivi les conseils des livres des années 70 disant qu’il était impératif de dérouler par l’intérieur, et résultat je passais des heures à défaire des montagnes de noeuds ! jamais testé la boite à pelote par contre !

    Répondre
    • 10 août 2012 à 15 h 50 min
      Lien Permanent

      je ne suis pas surprise, effectivement peu de tricoteuses fidèles de Phildar sont au courant que la laine vient de Bulgarie….seules celles intéressées par le made in France le découvrent !
      Perso j’ai toujours déroulé ma pelote par l’extérieur, comme toi les noeuds qui se forment à mesure que tu déroules ta laine c’est insupportable, pour la boite, c’est pratique si tu tricotes en extérieur ou si tu tricotes de la laine très clair, elle se salit moins c’est sûr.

      Répondre
  • 31 janvier 2015 à 0 h 23 min
    Lien Permanent

    Merci pour votre article. Il m’a été très utile.
    Je ne tricote pas mais j’avais besoin de connaître la longueur des pelotes,
    pour écrire une histoire.
    Pour m’assurer que l’histoire était plausible.
    Donc, certaines pelotes font 400 mètres de long, c’est bien cela ?

    Répondre
    • 31 janvier 2015 à 2 h 29 min
      Lien Permanent

      Bonsoir Alain, oui effectivement on peut trouver des pelotes de 400 mètres (mais cela reste assez rare tout de même :) ) disons que tout dépend de la grosseur de votre fil et du poids de la pelote.
      En moyenne les pelotes font 50 g, mais on peut aussi en trouver de 100 g.
      Malgré tout il faut que le fil soit fin, de la laine de grosseur moyenne à grosse contient beaucoup moins de longueur…. toutes ces précisions pour la “plausibilité” de votre future histoire :)

      à bientôt peut-être !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>