C’était Noël…malgré tout

cadeaux-de-noel-2016

 

Deux adorables lutins malicieux, deux petits rayons de soleil dans cette semaine de bien mauvais temps, nous aurons tout de même obligé à « fêter » Noël malgré tout…

C’est donc avec un peu moins d’entrain que les autres années que j’ai ouvert mes cadeaux… Et j’ai été gâté !

Un buste de couturière et de jolies boites décoratives pour la boutique, un bel étui protecteur pour mes aiguilles à tricoter que j’attends avec impatience, de beaux ouvrages de tricot : points d’Aran, dentelle, jacquard…..

Mon « Opium » fidèle compagnon de plus de 20 ans, une jolie boite à surprise, un weekend gourmand, et un mini séjour de 4 jours à Lisbonne en mars prochain. Et en prime, l’amour de ma famille…

 

Une petite fille de 8 mois qui s’émerveille devant son premier Noël et son lot de paquets cadeaux, brillants, colorés, intrigants.

Un petit bonhomme de presque 6 ans qui se prend pour un Jedi, trop fier de son sabre laser.

 

naomi-premier-noel

Un sapin trop petit pour abriter une énorme livraison de cadeaux pour 13 personnes

noel-2016

 

Un bébé qui découvre le bonheur de goûter son premier macaron Myrtille pendant que son frère profite des joies simples de la vie

les-pioux-pioux

 

C’était quand même un beau Noël…

C’était quand même une de ces journées bizarres, décalées, une espèce d’entre deux…

Entre l’envie de rester là, tapie sous ses couvertures à laisser parler sa tristesse, et l’envie de partager le bonheur de deux pioux pioux à qui a vie sourie.

Entre un vide et une tristesse que laissera à jamais l’absence physique, et de joyeux cris d’excitation impatiente et de rires d’enfants heureux un matin de Noël.

Entre l’envie de se morfondre sans réagir, parce que, finalement, c’est plus simple et moins fatiguant moralement que de lutter pour se bouger « les fesses » dans une énergie positive, gaffeuse, optimiste et pleine d’humour, comme l’est ma nature profonde, petit héritage que je tiens de lui…

Alors, chassez le naturel, il revient au triple galop… Je me suis levée, bougé les fesses, plaisanté comme à mon habitude, rit, pleuré aussi… Trinqué à sa « santé » , ben oui, gaffeuse, je vous l’ai dit, c’est comme ça, ça nous a fait rire, ça l’aurait fait rire… Et je me suis dit, la vie continue pour ceux qui restent…

Pascale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>